Émilie Rioux Publié le 30 août 2016 par | Mis à jour à 06:00

Tourisme local : sur les traces de Pierre Girard

PisHier

L’illustrateur Pierre Girard, alias PisHier, passe plusieurs heures par semaine à déambuler dans les quartiers centraux de Québec. Au fil de ses marches s’est dessiné un circuit d’incontournables, que le public peut découvrir grâce à une sympathique petite carte illustrée.

Trajets névralgiques

Le projet est né de l’initiative de l’artiste, désireux de faire découvrir au public des lieux chers à son coeur. Depuis 2009, trois versions du parcours ont été produites et distribuées sur les comptoirs des commerçants participants.

C’est une bonne façon de découvrir un trajet, autant pour les touristes que pour les gens locaux, explique Pierre Girard. J’ai voulu choisir des commerces que j’aime bien, qui montrent la diversité de la ville. »

Le carton coloré cartographie deux secteurs névralgiques pour les commerces locaux : les quartiers Saint-Roch et Saint-Jean-Baptiste. On retrouve donc quatre adresses sur la rue Saint-Jean et d’Auteuil (Rose Bouton, Musique chez Sonny, Le Jupon Pressé, Librairie Première Issue), et cinq sur Saint-Joseph (Rétro Bordello, Si les objets pouvaient parler, L’Inventaire, Bouquinerie Rock’ N Livre, le Knock-Out), à visiter dans l’ordre ou dans le désordre.

cartetrajetpishier

Graphisme de la carte : Vincent Bissonnette

 « Un des meilleurs investissements publicitaires »

Imprimée à 10 000 exemplaires, la carte de visite de PisHier est distribuée gratuitement chez tous les commerçants figurant sur le parcours. En échange, chaque entreprise offre une contribution financière à l’artiste, ce qui lui permet de rembourser les frais d’impression et de graphisme rattachés au projet. Par ailleurs, Pierre fait lui-même le tour des boutiques pour réapprovisionner ses collaborateurs en cartes, vu l’engouement et l’achalandage touristique.

cartetrajetpishier2

Ces commerçants m’ont souvent dit qu’il s’agissait d’un des meilleurs investissements publicitaires qu’ils puissent faire, indique fièrement le dessinateur. Par le passé, les autres versions de la carte ont beaucoup été utilisées par les touristes, qui s’en servent pour visiter Québec. »

Cette idée, si simple puisse-t-elle paraître, semble suscite l’intérêt des commerces locaux, qui souhaitent ardemment s’inscrire à l’itinéraire. Parallèlement, le projet a aussi pour objectif de rehausser la curiosité des habitants de Québec pour leurs entreprises locales, qui en ont bien besoin.

Soulignant le roulement incessant connu récemment par le secteur de la Haute-Ville, Pierre Girard s’attriste du nombre de vitrines vides qui se succèdent, particulièrement sur un certain segment de la rue Saint-Jean. « Heureusement, il y a des regroupements de commerçants qui se prennent en main pour remédier à ça. »

Inspiré de sa communauté, Pierre reste ouvert à l’élaboration d’un trajet qui sillonnerait d’autres quartiers; Limoilou et Saint-Sauveur ne manquent résolument pas de bonnes adresses !

Pour plus de détails et d’illustrations, visitez le site officiel de PisHier.

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest100Share on LinkedIn21

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.