Karine Lesage Publié le 27 février 2013 par | Mis à jour à 09:36

Québec, une ville connectée !

De gauche à droite : Jan-Nicolas Vanderveken (TP1), Karine Lesage et Cynthia Savard (TP1).

L’événement Web à Québec 2013 a été particulièrement couronné de succès cette année. Il a permis de répondre à un objectif fort important : favoriser un lieu d’échange et de collaboration dans le domaine du web. Victime du succès de sa carte d’invités locaux et internationaux de qualité, de ses deux concours d’envergure (IronWeb et Bell Fibe) et de ses nouvelles installations (le lounge, le coin barista), les trois jours de rencontres ont fait salle comble. Le concours Iron Web, visant à développer une application citoyenne, a d’ailleurs permis de mettre en lumière le fait que Québec devenait la première ville francophone à permettre aux citoyens de signaler à la Ville, en quelques clics, des événements et informations civiques (graffitis, nids-de-poule, feu de circulation défectueux) avec l’API Open311.

Fait intéressant cette année : en collaboration avec l’OFQJ, la présence d’une délégation de Bordeaux provenant de différents secteurs du web. Ses membres en ont profité pour découvrir la ville de Québec, échanger avec les participants du WAQ, assister aux nombreuses conférences offertes et ainsi créer des liens internationaux avec des passionnés du numérique. Déjà, deux participants à cet échange ont identifié des opportunités d’emplois dans le domaine du web à Québec.

Découverte de Saint-Roch

Montréal, Ottawa, New York, San Francisco et même Paris, le WAQ n’a pas de frontières. C’est d’ailleurs pendant ces trois jours que certains conférenciers et participants ont pu faire la découverte du quartier Saint-Roch. Constats faits par ceux-ci :

  • Québec est une ville très connectée : les commerçants maximisent le potentiel des réseaux sociaux dans leur service à la clientèle.
  • Il y a énormément de collaboration entre restaurateurs. À titre d’exemple, le Clocher Penché s’occupe de faire la réservation pour un de ses clients au restaurant Patente et Machin pour le lendemain, afin d’inciter celui-ci à découvrir davantage le quartier.

L’événement a notamment permis à des conférenciers internationaux de partir à la découverte de la Haute-Ville le jour et de mieux profiter, le soir, de l’effervescence de la Basse-Ville et tout cela à pied. Amélie Boucher d’Ergolab, Paris, pourra en témoigner.

Le WAQ, grâce à la qualité de ses contenus et des présentations, à l’intérêt des participants et au potentiel de réseautage offert, surclasse une grande majorité de conférences dans ce domaine. Les experts arrivent préparés et soucieux de maintenir l’intérêt. À noter L’effet cupcakes de Cynthia Savard-Soucier de TP1 avec de vrais cupcakes sur place. Cette conférence est disponible sur le linkedin de TP1.

Indubitablement, le WAQ reviendra en force l’année prochaine. Intellectuellement enrichissant, sensoriellement stimulant (via les conférences, les cafés spécialisés, les 5 à 7 en lumière en passant par le traiteur de qualité),  professionnellement florissant grâce au réseautage, et tout cela à but non lucratif, le WAQ est définitivement un incontournable pour Québec.

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn4
Publié dans Technologie

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.